Tous Saints

Le 01 novembre est le jour de la Toussaint. Il s’agit d’une fête qui célèbre la sainteté des membres de son Eglise. Trop souvent il y a un amalgame avec la commémoration des défunts, le 02 novembre. Mais si tout le monde est appelé à la sainteté, qu’est-ce que cela implique dans notre vie quotidienne ?

 

En 2018, le Pape François a publié une exhortation apostolique intitulé « GAUDETE ET EXSULTATE », sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel. Que signifie donc être un saint ou une sainte aujourd’hui ?

 

L’état de vie

« Pour être saint, il n’est pas nécessaire d’être évêque, prêtre, religieuse ou religieux. Bien des fois, nous sommes tentés de penser que la sainteté n’est réservée qu’à ceux qui ont la possibilité de prendre de la distance par rapport aux occupations ordinaires, afin de consacrer beaucoup de temps à la prière. Il n’en est pas ainsi » (GE 14)

 

Un père de famille n’a pas le même devoir d’état qu’un moine, un collégien ou une vieille dame, cependant, chacun d’eux est tenu par des responsabilités liées à son état de vie. Le Seigneur nous demandera peut-être des choses exceptionnelles, comme Il en a demandé parfois à telle ou telle grande figure de l’Église. Mais Il nous demande d’abord d’accomplir nos tâches ordinaires, en les remplissant d’amour.

« Laisse la grâce de ton baptême porter du fruit dans un cheminement de sainteté. Permets que tout soit ouvert à Dieu et pour cela choisis-le, choisis Dieu sans relâche. Ne te décourage pas, parce que tu as la force de l’Esprit Saint pour que ce soit possible ; et la sainteté, au fond, c’est le fruit de l’Esprit Saint dans ta vie (cf. Ga 5, 22-23).(GE 15)

Et la sainteté, c’est être là où Dieu nous veut : peu importe le métier ou le niveau de formation, du moment que c’est bien la place à laquelle nous sommes appelés. « Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes, là où chacun se trouve. » (GE 14)

 

Persévérer

Cherchons le Royaume de Dieu, et tout le reste nous sera donné par surcroît. Orientons nos choix en fonction de notre vocation à la sainteté. Établissons des priorités. Cherchons à choisir « la meilleure part », sans nous agiter pour ce qui n’en vaut pas la peine, ne nous inquiétons pas de ce qui passe, ne mettons pas notre énergie dans des ambitions terrestres :

 

« Quand tu sens la tentation de t’enliser dans ta fragilité, lève les yeux vers le Crucifié et dis-lui : ‘‘Seigneur, je suis un pauvre, mais tu peux réaliser le miracle de me rendre meilleur’’. Dans l’Église, sainte et composée de pécheurs, tu trouveras tout ce dont tu as besoin pour progresser vers la sainteté. Le Seigneur l’a remplie de dons par sa Parole, par les sacrements, les sanctuaires, la vie des communautés, le témoignage de ses saints, et par une beauté multiforme qui provient de l’amour du Seigneur, « comme la fiancée qui se pare de ses bijoux » (Is 61, 10). Cette sainteté à laquelle le Seigneur t’appelle grandira par de petits gestes. (GE 15-16)

Vivons de notre baptême, 
afin de faire croitre le royaume de Dieu ici-bas,
selon notre état de vie et notre charisme.

Campagne œcuménique de Carême


séance de lancement de la Campagne de Carême 2024

Samedi 20 janvier 2024, 8h45 – 11h30
Salle de l’église catholique de Peseux,

rue Ernest Roulet 8,2034 Peseux

La séance de lancement neuchâteloise approfondi le thème et donne l’opportunité d’expérimenter des propositions d’animation en paroisse et en catéchèse. Elle offre aussi un apport théologique approfondi de la thématique.

Pour rappel, il y a la possibilité de faire venir l’hôte de campagne Madame Safiatou Baldé Loum, géographe engagée venant du Sénégal.Elle sera en Suisse du 23 février au 8 mars 2024.

La Campagne œcuménique approche à grands pas et nous tenons à vous faire parvenir, juste avant la pause de Noël, quelques informations importantes.

 Pour rappel, la Campagne œcuménique d’Action de Carême, de l’EPER et d’Être Partenaires, qui se déroulera du mercredi des Cendres (14 février 2024) au dimanche de Pâques (31 mars 2024), abordera une nouvelle fois la justice climatique et clôturera ainsi un cycle de quatre ans sur cette thématique cruciale. Avec le slogan « Moins, c’est plus » enrichi de l’appel « Chaque geste compte », la campagne de cette année mettra l’accent sur l’engagement tant individuel que collectif pour faire face à l’urgence climatique.

Pour en savoir plus: https://actiondecareme.ch/  

→ Flyers de la journée de lancement 

 

Contacts et informations: 

Manuela Hugonnet

Service de la solidarité

078 667 30 96 / manuela.hugonnet@ne.ch 

Accueillons les Ukrainiens en détresse

La guerre en Ukraine a déjà déterminé près d’un million de personnes à fuir son pays. La Suisse se prépare à en accueillir. Dans le canton de Neuchâtel, les milieux concernés par l’accueil des réfugiés et des requérants d’asile lancent les mesures nécessaires pour faire face aux demandes. Le groupe gouvernance de la « Plateforme asile.ch » prépare les arrivées de réfugiés ukrainiens dans notre canton.

Une séance d’information publique aura lieu le 10 mars à 18h à la salle paroissiale sous l’église catholique de Peseux (rue Ernest-Roulet 10).

Vous êtes tous invités à venir à cette importante réunion.

Pour s’inscrire comme famille d’accueil: Organisation suisse d’aide aux réfugiés

Traduire le russe ou l’ukrainien et assurer une permanence téléphonique: Campagne #StandWithUkraine

Rencontre mondiale des familles

Habituellement organisée à Rome, la Rencontre mondiale des familles, se déroulera cette année sous une forme inédite, partout dans le monde, avec des initiatives locales dans tous les diocèses.

A Neuchâtel, la Pastorale de la famille de l’Eglise catholique invite donc toutes les familles, les 25 et 26 juin, à cette grande fête en ville et qui a pour thème: L’amour familial : vocation et chemin de sainteté.

Veillée de prière, messe, ainsi qu’un grand repas et des animations pour tous au Jardin du Mini-golf, sont proposés aux familles.

Participez à cet événement joyeux qui nous lance à la découverte de Dieu dans notre vie !

Béatification P. Jaricot

BéATIFICATION DE pAULINE jARICOT

En France, quelque 12’000 personnes ont assisté avec beaucoup de ferveur à la béatification de Pauline Jaricot, la fondatrice de l’Œuvre de la Propagation de la Foi et du Rosaire Vivant. Durant la cérémonie, présidée par le cardinal Luis Antonio Tagle, la relique du cœur de Pauline Jaricot a été portée jusqu’à l’autel. Une lettre du pape François a été lue aux fidèles.
Née en 1799 et morte en 1862, Pauline Jaricot a œuvré toute sa vie pour la mission.
Elle a aussi été l’une des précurseurs du catholicisme social dans sa ville natale de Lyon.
« Que cette béatification soit l’occasion d’un plus grand enracinement de tous dans la charité et d’un élan renouvelé sur le chemin commun de chacun vers la sainteté » Pape François

Plus de renseignements
Vidéo de 3 minutes

Accueillons les Ukrainiens en détresse

La guerre en Ukraine a déjà déterminé près d’un million de personnes à fuir son pays. La Suisse se prépare à en accueillir. Dans le canton de Neuchâtel, les milieux concernés par l’accueil des réfugiés et des requérants d’asile lancent les mesures nécessaires pour faire face aux demandes. Le groupe gouvernance de la « Plateforme asile.ch » prépare les arrivées de réfugiés ukrainiens dans notre canton.

Une séance d’information publique aura lieu le 10 mars à 18h à la salle paroissiale sous l’église catholique de Peseux (rue Ernest-Roulet 10).

Vous êtes tous invités à venir à cette importante réunion.

Pour s’inscrire comme famille d’accueil: Organisation suisse d’aide aux réfugiés

Traduire le russe ou l’ukrainien et assurer une permanence téléphonique: Campagne #StandWithUkraine